Aujourd’hui bouteilles plastiques ont été évitées grâce à nos fontaines.

De retour dans vos locaux et face au contexte actuel, il est primordial de protéger la santé de vos collaborateurs et visiteurs éventuels. En savoir plus.

Exclamation mark

Notre site web a changé ! Découvrez ce que nous avons modifié et comment ces modifications vont améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus. 

Derniers articles

Journée nationale de la qualité de l'air, Edition 2021

Lire l’article

Hydratation : boit-on assez d’eau ?

Lire l’article

D’où vient l’eau du robinet ?

Lire l’article

Peut-on encore lutter contre les effets dévastateurs de la pollution plastique ?

Lire l’article

Pourquoi économiser l’eau ?

Lire l’article

Journée Mondiale de l'Environnement, Edition 2021

Journée Mondiale de l'Environnement, Edition 2021
Logo

A l'occasion de la journée mondiale de l’environnement, les écosystèmes sont mis à l’honneur. Chaque jour, Waterlogic travaille à rendre notre planète plus propre et tente de mettre à disposition une eau pure et sécurisée pour la santé des êtres humains : c’est pour cette raison que nous soutenons le #GénérationsRestauration. Il s'agit d'un mouvement qui vise à restaurer les écosystèmes partout dans le monde pour notre bien-être et celui de la nature. En effet, notre santé et celle de la planète est également liée à la santé des écosystèmes dont nous dépendons tous. En travaillant à ramener la vie dans nos écosystèmes dégradés, nous pouvons accroître les avantages de ces écosystèmes pour notre société et la biodiversité. Si aucune action n’est menée, les objectifs de développement durable ou les accords de Paris sur le climat seront difficilement atteignables voire impossibles à honorer. Cependant, la mise en place d’actions n’est pas si limpide, les écosystèmes sont complexes et très variés et la restauration ne peut pas être réalisée sans une planification minutieuse et une mise en œuvre patiente.

Le PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement) a publié un guide pratique en anglais sur la restauration des écosystèmes et celui-ci présente tout un éventail d’actions susceptibles de ralentir ou bien d’arrêter la dégradation des écosystèmes et de favoriser leur régénération.

Conçu pour tous, ce guide présente trois manières pour s’impliquer dans la restauration des écosystèmes :

  • agir, en lançant ou en soutenant des projets de restauration
  • réaliser des choix intelligents, en consommant des produits durables ou en adaptant son régime alimentaire
  • montrer son intérêt en faveur de la conservation de la restauration des écosystèmes

Pour plus de confort, nous vous proposons de découvrir les différentes approches correspondantes aux huit types d’écosystèmes clés : forêts, terres agricoles, tourbières, montagnes, prairies et savanes, rivières et lacs, océans et côtes et les villes mais également comment toutes les composantes de la société, y compris les entreprises, peuvent participer à cette restauration.

Les écosystèmes et leur importance

Les écosystèmes sont une toile où se tisse la vie, ils comprennent tous les organismes vivants, les interactions entre eux dans un environnement bien spécifique. Ils existent à toutes les échelles, du grain de sable à la planète entière avec les forêts, rivières et autres zones qu’elles soient humides ou sèches, sauvages ou habitées. Les villes ou bien les terres agricoles contiennent par exemple des écosystèmes modifiés par l’activité humaine. Les écosystèmes procurent des avantages inestimables comme un climat stable, un air de bonne qualité, des réserves d’eau potable, matériaux ou encore une protection contre les catastrophes naturelles et maladies. Tous ces avantages sont importants pour notre santé physique et mentale mais aussi pour notre identité. Dans le monde entier, les écosystèmes sont confrontés à des menaces massives et si rien n’est fait, nous détruirons nos paysages, notre bien-être et nous laisserons aux générations futures une planète inhospitalière et dégradée.

Comment sauver nos écosystèmes ?

S’informer ! Acquérir une bonne compréhension des écosystèmes qui vous intéressent ainsi les causes de leur déclin est une première étape. La dégradation des écosystèmes peut-être liée à des causes directes comme l’utilisation des terres pour l’agriculture ou les industries mais également des facteurs plus difficiles à déterminer comme les facteurs sociaux, la pauvreté, la demande de produits issus de la faune ou bien des problèmes de gouvernance plus profond avec des règles mal appliquées ou bien l’absence de règles et ces problèmes sont plus profonds car pour y remédier, il peut être nécessaire de modifier les politiques gouvernementales.

Une fois l’écosystème identifié et que les menaces ont été comprises, la manière d’inverser la situation peut enfin être réfléchie. Les premières questions à se poser sont : Qu’est-ce qui doit changer ? Comment y parvenir ? Quelles ressources sont disponibles pour y parvenir ? Qui peut aider ? Il faut être aussi ambitieux que réaliste mais également patient car la restauration d’un écosystème est un long processus. Avant de lancer son propre projet, pourquoi ne pas chercher un projet déjà actif afin de se familiariser avec les pratiques ?

Peu importe votre profil... utilisez vos forces

En tant qu’individu vos choix et vos habitudes de consommation sont de votre ressort, faites les bons choix et persuadez votre entourage de faire de même. Participez à des débats et discussions, qu’elles soient publiques ou privées afin d’apporter vos idées. Faites du bénévolat dans une association ou entretenez votre jardin en plantant et en compostant car c’est aussi un écosystème !

Si vous êtes une entreprise, vous pouvez appliquer vos compétences commerciales et autres ressources à un projet de restauration qui pourrait profiter à votre zone ou les lieux dans lesquels votre travail à un impact. Au sein de vos collaborateurs, développez un projet. Vous pouvez également créer du lien avec d’autres entreprises partageant les mêmes valeurs que vous pour augmenter l’ampleur de vos actions. Faites en sorte de rendre vos politiques d’achat, de production et de distribution soient plus écologiques afin de réduire votre empreinte. Vous pouvez également restaurez l’écosystème de vos propres locaux !

Si vous êtes un professeur, sensibilisez et éduquez vos élèves sur les écosystèmes ainsi que tous leurs enjeux. Plus tôt les générations sont sensibilisées, meilleures gardiennes elles seront. Mettez en place des projets a sein de l’école ou bien dans une communauté locale avec par exemple l’utilisation de composteur, planter des arbres ou bien créer un petit écosystème local au sein d’un jardin. Profitez des voyages scolaires pour démontrer la valeur d’un écosystème sain.

Si vous êtes fonctionnaires des services publics au sein d’une ville ou commune, n’hésitez pas à entreprendre vos propres actions, vous pouvez soutenir les initiatives du secteur privé comme du civil et en particulier sur les zones publiques. Votre voix compte et est certainement plus forte, utilisez la pour amplifier le message car les marchés publics sont un outil puissant pour promouvoir la durabilité. Concernant l’entretien des espaces, des petits changements peuvent faire la différence, par exemple la réduction de l’intensité de la tonte des pelouses, cela permet de maintenir voire augmenter la biodiversité et en plus de faire des économies.

Vous souhaitez vous lancer dans un projet de restauration d’un écosystème ?

Vous êtes donc prêt à mettre la main à la pâte ? Préparez tout d’abord de quoi écrire car comme nous vous l’avons déjà précisé, c’est un projet qui nécessite une planification minutieuse ! Ne vous inquiétez pas, les experts en la matière ont élaboré des principes, normes et outils de base pour vous aider et les voici :

  • Informez et consultez toutes les personnes qui seront affectées de près ou de loin par le projet et prenez en compte les différents points de vue qu’ont ces personnes sur les écosystèmes et la nature en général. En apprenant des autres et en tenant compte de leurs intérêts, vous gagnerez de nombreux partisans et limiterez ainsi l’opposition.
  • Fixez-vous des objectifs et mesurez vos progrès. Trouvez des indicateurs mesurables qui vous indiquent des progrès ou bien des axes d’amélioration pour ajuster votre projet.
  • Aidez la nature à s’aider elle-même. Il est parfois difficile de ramener les écosystèmes dégradés à leur état d’origine mais il est possible de les faire fonctionner de manière plus naturelle et durable. Vos projets doivent soutenir des processus naturels qui comprennent le cycle des nutriments, la priorité aux espèces végétales et les animaux indigènes plutôt que d’introduire des corps étrangers à l’écosystème.

Il existe plusieurs documents scientifiques complets concernant les principes de restauration des écosystèmes, notamment les principes et normes internationales de la Society for Ecological Restoration dont la page peut être directement traduite en français.

A quoi peut ressembler la restauration d'un écosystème ? Zoom sur les villes et forêts

Villes et zones urbaines

Les zones urbaines occupent moins d'un pour cent de la surface terrestre, mais elles abritent plus de la moitié de ses habitants. Malgré l'acier et le béton, la foule et la circulation, les villes et les villages sont des écosystèmes qui jouent sur la qualité de vie. Des écosystèmes urbains fonctionnels contribuent à purifier l'air et l'eau, à nous protéger des dangers et à nous offrir des possibilités de repos et de jeu. Ils peuvent également abriter une quantité surprenante de biodiversité. Les écosystèmes urbains sont souvent très dégradés. Une mauvaise planification scelle les sols et laisse peu d'espace à la végétation. Les déchets et les émissions provenant de l'industrie, de la circulation et des habitations polluent les cours d'eau, les sols et l'air. L'étalement urbain incontrôlé engloutit de plus en plus d'habitats sauvages. Cependant les autorités, les communautés et les citoyens peuvent se mobiliser pour restaurer ces écosystèmes afin de réaliser des gains environnementaux, sociaux et culturels en même temps. Quelques exemples :

  • Espaces verts publics : Concevoir et soutenir des initiatives visant à restaurer les cours d'eau et les zones humides, à planter des arbres et à créer des forêts urbaines et d'autres habitats pour la faune le long des routes et des voies ferrées et dans les espaces publics. Obtenez l'aide des entreprises locales en matière de financement et d'expertise. Parfois, les meilleurs efforts sont aussi gratuits. Le réaménagement des espaces publics en réduisant la tonte de l’herbe et en laissant les plantes poussées attire les insectes, les oiseaux, les papillons et même les mammifères finissent par revenir en ville !
  • Mobilisation pour la durabilité : Faites une campagne pour développer un urbanisme durable, notamment la restauration de sites désaffectés ou contaminés, l'inclusion d'espaces verts dans les nouveaux lotissements et de solides réseaux de transports publics. Face au changement climatique, davantage de citoyens s'impliquent dans des initiatives comme "Adoptez un arbre", qui permettent de garantir que les arbres - en particulier les jeunes arbres aux racines peu profondes - sont arrosés pendant les périodes de sécheresse. Les outils numériques, comme les applications, peuvent soutenir ces efforts en assurant le suivi et la coordination des contributions individuelles.
  • Un micro-écosystème à la fois : Gérez votre propre jardin, votre cour, vos locaux, quelle que soit leur taille, de manière à favoriser la nature, ou prenez soin d'un arbre au bord de la route. Plantez des espèces indigènes, créez des micro-forêts urbaines denses et faites du compost. Encouragez les autres à faire de même. Additionné, un mouvement de masse en faveur de la micro-restauration peut grandement contribuer à améliorer l'écologie et la qualité de vie de toute une ville.

Les forêts

Les forêts et les arbres nous fournissent de l'air et de l'eau propres, capturent de grandes quantités de carbone et abritent la majeure partie de la biodiversité de la Terre. Elles fournissent de la nourriture et des matériaux, et assurent la subsistance de milliards de personnes. Mais les écosystèmes forestiers sont soumis à une pression intense due à l'augmentation de notre population et à notre soif de terres et de ressources. De vastes zones de forêt tropicale sont défrichées pour la production de produits de base comme l'huile de palme et le bœuf. Les forêts restantes sont dégradées par l'exploitation forestière, la coupe de bois de chauffage, la pollution et les parasites. La restauration des écosystèmes forestiers implique le retour des arbres sur les terres anciennement boisées, y compris les zones d'habitation et les zones agricoles. Voici quelques moyens de reverdir les terres.

  • Plantez des arbres : La plantation d'arbres est une activité de restauration simple et extrêmement populaire. Vous pouvez ajouter des arbres dans un jardin, un espace public, une ferme, etc… La plantation sélective peut revitaliser une forêt dégradée par la surexploitation. Mais il ne suffit pas de planter. De nombreux arbres mourront si vous ne les protégez pas ou ne les arrosez pas. N'oubliez jamais qu'il ne s'agit pas simplement de planter des arbres, mais de les faire pousser. Et il doit s'agir du bon arbre, au bon endroit et au bon moment. Planter des espèces qui ne sont pas adaptées aux conditions locales peuvent entraîner des problèmes - par exemple si des espèces qui consomment beaucoup d’eau dans des zones sèches.
  • Favorisez la régénération naturelle : Cette stratégie consiste à créer les conditions permettant aux arbres de germer ou de repousser naturellement. Cela peut signifier l'exclusion des animaux qui mangeraient les jeunes pousses et l'élimination d'autres végétaux, en particulier les espèces envahissantes, qui font concurrence aux jeunes arbres en terme de consommation de lumière et en eau. Il peut également s'agir de conclure des accords communautaires pour protéger les forêts et les arbres, et de les gérer de manière durable afin que les nouveaux arbres ne soient pas tous coupés par la suite. Le concept de "ré-ensauvagement" est de plus en plus populaire en Europe et dans d'autres endroits, où il y a suffisamment d'espace et de possibilités pour introduire des espèces qui ont été perdues.

Vous faites déjà parti d’une association ou vous menez déjà votre projet ?

Faites-vous entendre ! Que vous soyez une entreprise, un individu, une collectivité… annoncez votre engagement ou votre initiative sur les réseaux sociaux et cette année la visibilité est décuplée grâce au #GenerationRestoration alors n’hésitez pas ! Participez à la discussion, publiez des photos et mettez les internautes au courant de vos réalisations.

Vous pouvez également le faire de manière créative, organisez un concert, une exposition, une excursion, sensibilisez les autres de manière ludique afin de marquer la journée mondiale de l’environnement, même temps de pandémie, il est toujours possible et judicieux de maintenir un évènement en ligne.

Faites le tour de votre cercle de connaissance, encouragez-les à s’engager grâce à vos connaissances.

Il y a bien des manières de se faire entendre aujourd’hui grâce aux réseaux sociaux qui aujourd’hui sont des outils plus qu’incroyables pour construire une communauté et soutenir une cause.

Comment Waterlogic réduit son impact environnemental