De retour dans vos locaux et face au contexte actuel, il est primordial de protéger la santé de vos collaborateurs et visiteurs éventuels. En savoir plus
  • Demander un devis
  • Journée Mondiale de la Santé, Edition 2021

    Publié par ,
    Journée Mondiale de la Santé, Edition 2021

    La journée mondiale de la santé célébrée tous les 7 avril depuis 1950 permet de marquer la création de L’OMS (l’organisation mondiale de la santé). Cette journée est une occasion pour mobiliser le monde autour d’un thème de santé publique.

    L’eau et votre santé

    L’eau est essentielle à la santé ainsi qu’au maintien des écosystèmes qui fournissent notre alimentation. A l’état naturel, l’eau douce ne représente que 2,5% de l'eau disponible, en partie inaccessible.

    Cette petite disponibilité est de plus en plus menacée par les activités humaines comme l’utilisation des terres, la déforestation, les changements climatiques, le développement global de l’humanité… Toute la pollution générée par l’activité humaine est un danger direct pour notre santé et c’est en protégeant les ressources en eau douce que nous pouvons préserver notre santé.

    Dans le monde, plus de 3 milliards ne disposent pas de moyens d’assainissement satisfaisants. Ce manque de moyens entraîne bien souvent une contamination microbienne généralisée de l’eau de boisson.

    Tous les ans, la contamination de l’eau entraîne des maladies infectieuses. En 2020, les décès liés à des maladies hydriques comme le choléra, la diarrhée ou encore l’hépatite A, s’élèvent à 830 000 personnes. Les décès liés à l’eau sont en réalité plus élevés, car la charge attribuable au manque d’hygiène, moyens d’assainissement et le manque global d’eau, s’élèvent environ à 1,8 millions par an.

    Afin de satisfaire les besoins en hydratation et les besoins d’hygiène, chaque personne à besoin de 20 à 50 litres d’eau par jour ne contenant ni produits chimiques ni contaminants microbiens. Aujourd’hui des technologies permettant de purifier l’eau existent afin d’éviter ces risques.

    Journée Mondiale de la Santé, Edition 2021

    Il est prouvé que les investissements en faveur de l’eau de boisson salubre et de l’amélioration de l’assainissement améliorent la santé et la productivité économique.

    Malgré le fait que l’eau et la santé soient intimement liées et que l’accès à l’eau potable et l’assainissement aient été reconnu comme un droit fondamental humain par l’ONU. Obtenir une eau pure et qualitative partout dans le monde est encore un objectif lointain.

    En 2021, pourquoi est-il encore difficile d’obtenir une eau potable filtrée, pure et sécurisée ?

    La première raison est le sous-financement chronique. Dans le monde, ce sont 38 milliards d’euros par qui sont déboursés par an pour répondre aux besoins en eau hygiénique. Selon un rapport de la banque mondiale, « ce sont 115 milliards d’euros qui devraient être injectés par an entre 2015 et 2030. » C’est 3 fois plus que l’investissement actuel. Le problème actuel est la question de la rentabilité du secteur de l’eau. En effet, le secteur est à faible risque, mais également à faible rentabilité, et cela, sur le long terme. D’après une interview de Céline Robert, responsable de la division eau et assainissement à l’Agence Française de développement, il est difficile de trouver des investisseurs car, d’autres secteurs comme celui de l’énergie sont beaucoup plus rentable financièrement. Pourtant un investissement de seulement un euro dans l’eau pourrait permettre un effet sept fois supérieur en termes de développement, maladies évitées et amélioration globale de l’environnement.

    La deuxième raison est le manque de considération de la politique. Malgré des politiques d’amélioration de l’accès à l’eau potable qui sont très actives dans le monde et des progrès considérables depuis le début des années 2000 avec plus de 1,2 milliards de personnes raccordées à l’eau potable, ce n’est pas suffisant. En effet, il ne faut pas oublier que la population n’a pas cessé d’augmenter et que l’augmentation est finalement nulle.

    Nous pourrions croire que la faiblesse économique d’un pays est le réel obstacle au développement de l’accès à une eau pure et hygiénique. Pourtant certains pays, à richesse égale, sont beaucoup plus performants et certains pays avec un fonctionnement économique semblables ont parfois des taux d’accès à l’eau potable très différents. Une faiblesse économique est certes, un obstacle mais, il est loin d’être le principal. L’accès à une eau filtrée et potable est une question politique, les budgets et les politiques publiques ne sont que très peu orientés vers l’eau portable selon les pays. Par exemple, en Afrique les dépenses liées à l’eau potable sous la responsabilité des pouvoirs publics varient de 0,5 à 2% du PIB selon les pays ce qui explique que les taux d’accès à l’eau potable y sont différents.

    Les objectifs mondiaux de développement durable, l’espoir pour une eau saine à travers le monde ?

    En 2020, les pays partenaires de l’ONU ont adopté des objectifs mondiaux de développement durable qui apportent une véritable révolution. L’eau qui avant était un sujet peu considéré par la communauté internationale est désormais mis sous les lumières. L’eau et ses enjeux sont désormais devenus l’une des dix-sept grandes priorités pour l’humanité. Les ressources en eau sont désormais l’objet d’une politique mondiale vis-à-vis de la surexploitation et de la gestion. L’accès à une eau hygiénique et saine était déjà dans la ligne de mire, mais les objectifs sont désormais beaucoup plus ambitieux et correspondent davantage à l’ampleur des besoins. Ces objectifs visent à obtenir l’accès universel à l’eau, à une eau véritablement saine et potable et directement disponible à proximité du domicile, ce qui concerne plus de 2 milliards de personnes. Ces objectifs vont désormais peser sur les politiques nationales car les avancés ou les retards pourront être constatés publiquement. Ils apportent un grand espoir pour l’accès tant important à une eau saine, hygiénique et bonne à la consommation. En plus de répondre la problématique d’accès, ces objectifs répondent également à une problématique sanitaire. L’eau, c’est la santé.