Aujourd’hui bouteilles plastiques ont été évitées grâce à nos fontaines.

Derniers articles

Les 3 étapes pour purifier l’eau

Lire l’article

Guide pratique de la fontaine à eau

Lire l’article

Les 5 coûts cachés d’une fontaine à eau bonbonne

Lire l’article

Boire de l’eau avant de dormir : avantages et inconvénients

Lire l’article

La pollution sonore dans les océans, une menace méconnue

Lire l’article

Le Cloud est-il plus écoresponsable ?

Le Cloud est-il plus écoresponsable ?
Logo

Aujourd’hui, la consommation énergétique de tous les centres de données du monde est estimée à 3 % de la production mondiale en électricité. Le cloud est basé sur un concept de partage des services, ainsi i contribue à rationaliser les ressources utilisées. Les centres de données ‘Cloud’ utilisent des technologies très avancées sur le plan énergétique qui requiert moins d’énergie en matière d’éclairage, de refroidissement et de conditionnement. Les économies réalisées sont donc considérables par rapport au stockage classique.

En effet, de manière générale, les zones de stockage classiques nécessitent un apport en électricité permanent, un système de refroidissement efficace pour éviter les surchauffes et lorsqu’un équipement ne fonctionne plus, il devient un déchet permanent car il est très difficile à faire disparaître.

La technologie du Cloud permet de réduire la consommation énergétique de plus de 87 %. En plus d’économiser de l’énergie, les entreprises utilisant la technologie du Cloud observent une réduction de 60 à 85 % du coût en énergie. Ce coût est d’ailleurs bien souvent injustifié car les serveurs ne sont en général qu’exploités à 18 % de leur capacité alors que ceux du Cloud sont exploités en moyenne à 65 %.

Le Cloud représente ainsi une solution bien plus performante en termes de coût et d’énergie.

Dématérialiser pour réduire les déchets et l’impact sur le climat

La dématérialisation du Cloud contribue grandement au développement durable grâce au remplacement des produits physiques et polluants par des équivalents virtuels. En dématérialisant les produits physiques, le Cloud diminue en toute logique la quantité de déchets. Par exemple, les documents hébergés en ligne permettent de réduire le nombre d’impressions et sous cet angle, le Cloud permet de réduire l’empreinte environnementale d’une entreprise.

Il permet aussi de réduire l’impact sur le climat car contrairement au centre de données privé d’une entreprise, le Cloud ne génère pas d’émissions tout au long de sa vie. En effet, être équipé d’un centre privé implique :

  • L’extraction et la fabrication des matières premières de l’équipement
  • L’assemblage et la construction du produit final
  • Le transport du produit vers le site
  • L’utilisation et la gestion du parc
  • La gestion des déchets liée à la fin du cycle de vie du matériel

Ainsi, d’après une étude menée par Accenture, Microsoft et WPS, le Cloud permettrait aux grandes entreprises de réduire leur empreinte carbone de plus de 30 % par utilisateur et jusqu’à 90 % pour des entreprises plus petites. Les services externalisés représentent ainsi plus de 85,7 millions de tonnes de CO₂

Par exemple, l’entreprise Salesforce à grâce au Cloud, réussie à réduire son empreinte carbone de 170 900 tonnes, l’équivalent de 37 000 voitures sur la route !

Au fil des années, la technologie du Cloud a relevé de nombreux défis et a permis à la fois de rationaliser et de simplifier la gestion des infrastructures informatiques et aussi de rationaliser la consommation énergétique en plus de faire un pas vers le développement durable.

Aujourd’hui le Cloud s’impose de plus en plus comme une évidence pour les entreprises qui souhaitent réduire leur impact sur l’environnement. De grandes entreprises s’engagent dans cette démarche :

  • IBM a présenté son plan de réduction des émissions pour les passer à 0 d’ici 2030
  • Microsoft affirme que d’ici 2030, ses émissions de carbone seront négatives
  • Facebook affirme que d’ici 2020, aucune émission carbonique ne sera émise
  • Google fait preuve d’un bilan carbone neutre depuis 2007 et souhaite faire disparaitre le CO₂ de toutes ses exploitations d’ici 2030

Encourager la circularité des ressources pour être plus efficace

Cependant il est important d’intégrer un schéma d’économie circulaire pour compléter la démarche. Il reste important de considérer la collecte des déchets en vue du recyclage, du reconditionnement et de leur réutilisation.

Les nouvelles technologies comme le Cloud utilisant l’IA et le machine learning ne cessent de se développer et permettent aujourd’hui la création d’infrastructures toujours plus précises et performantes avec la capacité de prédire la consommation. Le Cloud permet ainsi d’améliorer la gestion des infrastructures et associé au Big Data, le Cloud promet de générer des systèmes de modélisation et de gestion prédictive pour renforcer le suivi et la traçabilité des émissions.