Aujourd’hui bouteilles plastiques ont été évitées grâce à nos fontaines.

De retour dans vos locaux et face au contexte actuel, il est primordial de protéger la santé de vos collaborateurs et visiteurs éventuels. En savoir plus.

Exclamation mark

Notre site web a changé ! Découvrez ce que nous avons modifié et comment ces modifications vont améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus. 

Derniers articles

Journée mondiale de la santé mentale, Edition 2021

Lire l’article

Journée nationale de la qualité de l'air, Edition 2021

Lire l’article

Hydratation : boit-on assez d’eau ?

Lire l’article

D’où vient l’eau du robinet ?

Lire l’article

Peut-on encore lutter contre les effets dévastateurs de la pollution plastique ?

Lire l’article

Qu'est-ce que la nourriture ultra-transformée et quels sont ses impacts ?

nourriture ultra-transformée
Logo

Qu'est-ce qu'un aliment ultra-transformé ? 

Nous pouvons diviser les aliments en quatre grandes catégories. Des produits très peu voire non transformés jusqu'aux aliments ultra-transformés. Afin de vous éclaircir au maximum, voici les différents groupes existants :

Groupe 1 : les aliments non transformés

Les aliments non transformés sont des produits bruts. On y retrouve la viande, les légumes, le poisson, les oeufs etc... En bref, il n'y a eu aucune modification industrielle en dehors de la découpe ou de la récolte. Pour votre santé, il est fortement recommandé de consommer un maximum de produits non transformés que vous pouvez vous-même assembler afin de réaliser de véritables bons petits plats !

Aliments non transformés

Groupe 2 : les aliments peu transformés

Ces aliments sont issus d'un processus simple (en général la cuisson ou le pressage) et sont par la suite ajoutés à des aliments bruts.

Bien qu'ils aient été légèrement modifiés, ils sont extraits d'aliments non transformés ou d'éléments naturels comme le sel, le sucre, les épices ou encore le poivre.

Aliments peu transformésGroupe 3 : les aliments transformés 

Ces produits sont issus d'un mélange entre des aliments bruts, c'est-à-dire que ces produits sont comme le « fait maison ».

Ces aliments ont effectivement été modifiés mais ils ne sont pas dangereux pour la santé. Dans cette catégorie on retrouve le pain, le fromage, le thon et bien d'autres.

Aliments transformés

Groupe 4 : les aliments ultra-transformés

La dernière catégorie est celle qui est le plus à redouter et à éviter, elle représente plus de 50% de notre apport calorique. Les aliments ultra-transformés passent par de multiples processus et de nombreux ingrédients se retrouvent dénaturés et le potentiel santé du produit est complètement détruit.

Les bonbons, les glaces, les céréales pour le petit déjeuner, les chips... nous connaissons bien ces aliments et nous en raffolons, pourtant ils sont très mauvais pour notre santé.

Aliments ultra transformés

Les aliments ultra-transformés : quels dangers pour notre santé ? 

Le degré de transformation des aliments à fortement augmenté au cours des dernières décennies. En effet, les aliments ultra-transformés représenteraient de 25 à 60% des apports énergétiques en Europe.

Aliments transformés par pays

En France, nous sommes dans la moyenne basse avec une présence de ces aliments dans nos rayons en dessous des 20% mais ce n'est pas le cas pour tout le monde. Nos voisins Belges et Allemands franchissent la barre des 40% et le Royaume-Uni bat tous les records avec une présence dépassant les 50%.

Ces produits sont formulés pour être pratiques d'utilisation et microbiologiquement sains. Ils sont très appréciés car les dates limites de consommation sont souvent lointaines, le stockage est facile et le marketing fait aussi une part des choses quant à la mise en avant de ce type de produits. Or ces aliments ont, en moyenne, un apport nutritionnel plus faible que les autres aliments, pourtant ils sont plus denses en énergie, en sel, sucre et acides gras saturés mais également plus pauvres en fibres et en vitamines. Ils contiennent surtout des additifs alimentaires (édulcorants, colorants, émulsifiants etc...)

L'emballage de ces produits est également problématique (autant pour la santé que l'environnement) car les emballages peuvent transmettre des substances nocives aux aliments notamment lors du processus de transformation.

Il y a donc bien des risques mais lesquels ?

Les risques de maladies chroniques

Une étude menée de 2009 à 2018 par NutriNetSanté a permis de suivre plus de 100 000 Français pour une évaluation de 3300 aliments classés ultra-transformés. L'étude a permis de souligner un risque plus accru de maladies cardiovasculaires lorsque des aliments ultra-transformés sont ingérés (1409 cas sur 105 159 participants).

Le résultat est à prendre avec des pincettes. Cette étude ne permet pas de prouver un lien direct entre la consommation de ces aliments et l'augmentation des risques de maladies cardiovasculaires. Même si rien n'est prouvé, le lien est toutefois "statistiquement significatif" selon la Dr Mathilde Trouvier. Elle ajoute que "Par exemple, à statut tabagique, niveau d’activité physique et poids équivalents, les personnes qui avaient une proportion d’aliments ultra-transformés dans leur alimentation plus élevée avaient plus de risques de développer une maladie cardiovasculaire". Cependant, elle insiste sur le fait que "c'est la consommation régulière qui importe". Effectivement, comme pour beaucoup de choses, il faut consommer avec modération et préférer les aliments bruts et une attention doit être portée sur la présence éventuelle d'additifs.

Les additifs sont parfois problématiques pour la santé. Par exemple le E466 est un émulsifiant qui d'après une étude réalisée sur des souris, provoque des inflammations de l'estomac et augmente le risque de syndrome métabolique.

Le risque de déshydratation 

En parallèle des études réalisées, les recherches ont démontré une baisse de l'hydratation lors de la consommation de ces aliments ultra-transformés, surtout lorsque ces aliments sont des boissons sucrées. En plus de déshydrater plus rapidement le corps, ces aliments ont une teneur en eau bien plus faible que les fruits ou les légumes qui contiennent énormément d'eau.

Si votre consommation comprend des aliments ultra-transformés, veillez à boire énormément d'eau sans tomber dans le piège des sodas qui ne feront qu'empirer les choses.

Consommer ces produits, tout le monde le fait et encore plus sur le lieu de travail, histoire de prendre une pause rapide ! Cependant il est commun d'oublier de s'hydrater après ces petites pauses sucrées qui vous déshydratent.

Pensez à faire installer une fontaine à eau sur réseau pour un accès facile à une eau qui vous revitalisera !

Limiter votre consommation

En attendant d'avoir plus d'informations concernant ce type de produits, il est préférable de suivre les recommandations du Programme national nutrition santé qui conseille de limiter la consommation d'aliments ultra-transformés.

Pour y parvenir et ne pas se perdre dans le flot de produits disponibles en supermarchés, il existe de nombreuses applications gratuites comme celle d'Open Food Facts et Yuka. Ces applications permettent de scanner le code-barres d'un produit et d'afficher son NutriScore, ses ingrédients et les additifs qu'il contient.

Le Haut Conseil de la Santé Publique espère réduire de 20% la consommation d'aliments ultra-transformés en France d'ici 2022 et ce type d'outil est très précieux afin d'atteindre un tel objectif alors n'hésitez plus à vous renseigner lors de vos achats, votre santé n'a pas de prix !