• Demander un devis
  • Savez-vous ce que peut cacher votre eau en bouteille ?

    Publié par ,
    Savez-vous ce que peut cacher votre eau en bouteille ?

    Waterlogic vous aide à analyser les risques éventuels de la consommation d’eau en bouteille plastique et vous présente l’intérêt de l’installation d’une fontaine à eau. Pour les personnes en quête d’une eau potable de meilleure qualité, l’installation d’une fontaine raccordée sur votre réseau d’eau apparaît comme la meilleure option.

    Avec plus de 9,3 milliards de litres d’eau en bouteilles consommés chaque année, la France fait partie des cinq pays au monde qui en consomment le plus. Et pour cause, les minéraliers cherchent à tous prix à convaincre le grand public que l’eau en bouteille est non seulement plus propre que l’eau du robinet mais aussi meilleure pour la santé. En réalité, l’eau en bouteille peut présenter des risques sanitaires.

    Les scientifiques de l’Université d’Etat de New York ont démontré que 93% des bouteilles d’eau du monde entier contiennent des microplastiques, ingérés alors à la dégustation. Toujours aux Etats-Unis, des tests réalisés par le Département environnemental du New Hampshire ont ainsi révélé des niveaux dangereux de produits chimiques - issus de l’activité industrielle humaine - dans des bouteilles d’eau commercialisées par des grandes entreprises comme CVS, Whole Foods et Market Basket, exposant notamment femmes enceintes, personnes âgées et jeunes consommateurs à des problèmes sanitaires. En Allemagne, une étude a également décelé la présence de 25 000 substances chimiques différentes dans des échantillons prélevés dans des bouteilles d’eau. Parmi ces substances, nombreuses sont déjà présentes en concentration suffisante pour provoquer de graves problèmes hormonaux.

    Les Agences régionales de santé assurent un contrôle sanitaire rigoureux de l’eau du robinet. En France, l’eau du robinet est l’aliment le plus surveillé, à l’aide de prélèvements et d’analyses réalisés par des laboratoires agréés par le Ministère de la santé. Ce contrôle est encadré par la Directive européenne 98/83/CE. Pour autant, le processus de purification de l’eau nécessite toujours l’ajout de produits chimiques comme le chlore afin de détruire toute bactérie dangereuse. Néanmoins, ces substances désinfectantes peuvent présenter des risques pour la consommation humaine. De plus, l’eau potable est susceptible d’être contaminée par d’autres produits comme des déchets industriels, des pesticides agricoles ou des métaux comme le plomb et l’arsenic.

    D’où vient l’eau en bouteille commercialisée France ?

    Près de 64% de l’eau en bouteille est simplement de l’eau du robinet, le plus souvent non traitée et non filtrée. Il existe d’autres sources comme des sources minérales, des réserves d’eau artificielles ou encore de l’eau obtenue par distillation. Tout comme l’eau du robinet, l’eau en bouteille est soumise au contrôle de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES).

    Il n’existe aucune régulation permettant d'affirmer que l’eau en bouteille doit être désinfectée ou testée d’une façon spécifique, pour détecter notamment la présence d’agents infectieux comme la cryptosporidiose ou le gardia. C’est pourquoi, et ce même parmi les plus grandes marques d'eau en bouteille, cette eau contient le plus souvent des bactéries, des traces de pesticides et de produits chimiques dérivés du processus de chloration.

    L’eau en bouteille présente des risques pour votre santé et pour l’environnement

    Le BPA des bouteilles en plastique

    Le sigle BPA renvoie au bisphénol A. Ce produit chimique industriel est utilisé lors de la fabrication du plastique et il est fréquemment présent dans le plastique des bouteilles que nous utilisons au quotidien. Des études tendent à montrer que le BPA peut contaminer les liquides avec lesquels il est en contact. Toute contamination peut provoquer des dysfonctionnements hormonaux et endommager le développement cérébral des fœtus et des jeunes enfants. Il est également à l’origine de changements de comportements, de troubles de la fertilité, d’hyper-tension et de maladies cardiaques.

    Des produits chimiques peuvent contaminer indirectement l’eau en bouteille

    Il est important d’apporter une attention toute particulière au plastique utilisé à la fabrication des bouteilles d’eau. Effectivement, selon le type de plastique, vous pourrez déterminer les substances chimiques susceptibles d’être présentes dans votre bouteille d’eau. Pour cela, il suffit de regarder le numéro de recyclage inscrit sur la bouteille afin d’évaluer le niveau de risque en présence. Les plastiques de catégorie 1 – dont le polytéréphtalate d’éthylène ou PET - sont les plus courants, puisqu’ils n’engendrent aucune conséquence grave à ce jour sur la santé. Les plastiques de catégorie 2 (HDPE ou polyéthylène à haute densité), catégorie 4 (LDPE ou polyéthylène basse densité) ou encore catégorie 5 (PP ou polypropylène) sont également assimilés comme non offensif.

    Le plus discuté reste les plastiques de catégorie 7 car il regroupe un ensemble de composants dont certains sont susceptibles de contenir du bisphénol A, qu’il convient alors d’éviter. Pour les contenants réutilisables, il est préconisé d’opter pour les plastiques de « catégorie 7 sans BPA » tels que ceux sélectionnés et commercialisés par Waterlogic.

    L’eau en bouteille et l’environnement

    La pollution plastique est devenue l’un des principaux problèmes environnementaux pour notre génération. L’humanité consomme un million de bouteilles en plastique par minute, dont près de 90% vont finir dans nos océans après une seule utilisation. Plus inquiétant encore, l’empreinte carbone nécessaire pour produire l’eau en bouteille est difficilement quantifiable. On estime que près de 54 millions de barils de pétrole sont nécessaires pour produire l’énergie suffisante à la production de bouteilles d’eau, et ce seulement pour les Etats-Unis. Cela inclut le processus de production, le stockage, le transport et le recyclage des bouteilles vides.

    Trois raisons de préférer l’eau filtrée

    1. 64% de l’eau en bouteille provient des mêmes réseaux que l’eau du robinet. Vous payez deux cent fois plus cher pour une eau dont vous disposez déjà presque gratuitement

    2. Trois fois plus : 3 litres d’eau sont nécessaires pour obtenir un seul litre d’eau en bouteille. Un gâchis inutile pour une eau déjà disponible en ouvrant le robinet.

    3. Une pureté garantie à 99,9999% : les normes en vigueur pour la qualité bactériologique de l’eau en bouteille sont loin d’être aussi strictes. Notre processus innovant de purification garantit une eau filtrée de qualité supérieure,, débarrassée à 99,9999% de toute bactérie.

    Obtenez une eau de qualité supérieure avec une fontaine à eau

    Installer une fontaine à eau de qualité s’avère être la solution idéale pour quiconque à la recherche d’une eau pure, garantie sans produit chimique. Une technologie de filtration au charbon actif permet de se débarrasser de toutes les pollutions industrielles comme le chlore, le plomb, les pesticides et autres particules en suspension. Ensuite, une purification de l’eau par traitement UV permet de détruire toute activité bactérienne. Ce processus est réalisé sans produit chimique et permet d’éliminer tous les agents pathogènes et toutes les bactéries comme E. Coli, les salmonelles ou encore le virus de l’hépatite.

    Les entreprises peuvent réaliser 30 à 70% d’économies en optant pour un approvisionnement en eau sans bouteille. Une fontaine raccordée sur votre réseau d’eau permet d’économiser environ 524€ par mois pour une entreprise de 100 personnes, en additionnant les coûts de livraison, de gestion et de stockage des bouteilles ou bonbonnes en plastique.

    Installer une fontaine à eau est également l’option la plus respectueuse de l’environnement. En effet, elle permet de diminuer son empreinte carbone jusqu’à 72% tout en arrêtant d’envoyer du plastique dans les déchèteries et de faire circuler des camions inutilement. L’occasion de réduire sa dépendance au plastique sur du long terme.

    Contactez un expert Waterlogic pour obtenir des conseils personnalisés sur le système de plomberie le mieux adapté à votre entreprise.